fbpx
samedi, octobre 20, 2018
Accueil > En couverture > Waren G : Le G-Funk de Long Beach

Waren G : Le G-Funk de Long Beach

Propos recueillis par Damien Conaré

 

Ancien compagnon de route de Snoop Doggy Dogg et Nate Dogg au sein du groupe 2132, et auteur d’une série de succès issus de Regulate…The G Funk Era, son premier album, Waren G se veut le chantre du G-Funk.

 

L’heure du retour a sonné pour Warren Griffin III,  l’enfant de Long Beach qui, trois ans après, continue à exploiter le même filon en accentuant encore plus la fibre pop à la faveur de reprises de Bob Marley (« I Shot The Sheriff ») ou encore Tina Turner (« What’s Love Got To Do With It »). A l’arrivée, Take a Look Over Your Shoulder (« Jette un œil au dessus de ton épaule ». Ndlr) sonne comme un « Regulate » bis qui ne contentera guère que les inconditionnels de la star de L.A qui n’a pas craint l’overdose du public pour un « Long Beach Sound » plus crossover que jamais.

« Beaucoup de gens me demandent pourquoi je fais toutes ces reprises. Mais, ce sont des chansons que j’écoute depuis longtemps et que j’apprécie tout particulièrement. Mais bon, il ne faut pas exagérer non plus, il n’y a pas plus de deux ou trois reprises, le reste est original, des titres que j’ai composés moi-même. Encore une fois, je ne compte pas sur ces reprises comme tremplin pour le succès (bizarre tout de même que ce soit le premier single, pilote de l’album.Ndlr) ; c’est une manière de rendre hommage à des artistes qui m’ont plu.

Surpris par le succès de son premier album, Warren G ne considère pas avoir été oublié quant à sa contribution aux fondations du G-Funk pour lesquelles on se réfère plus généralement à Dr Dre…
« Ouais, je pense que les gens m’ont suffisamment crédité en tant qu’artiste présent aux premières heures du G-Funk. Ok, je n’ai pas fait toutes les couvertures de magazines comme certains mais c’est peut-être aussi ce que le public apprécie chez moi. Ils n’en sont plus que respectueux. Aujourd’hui, Dre et Snoop sont mes amis, point. On ne se met pas des bâtons dans les roues, on fait tout pour que notre musique se vende, et pour cela, on évite les polémiques inutiles. Puisque tu me parles d’eux, je peux te dire que j’ai trouvé le dernier album de Snoop absolument merveilleux, l’un des plus grands albums de rap. Tout y est parfaitement calé.
Mes projets ? Produire un certain nombre de rappeurs de Long Beach déjà présent sur cet album. Je prépare aussi un autre, collectif, Warren G & The GFC’s (The G-Funk Crew. Ndlr) pour cette année. J’ai créé G-Funk Music, mon propre label, que je compte utiliser pour pousser quelques artistes du coin. Mon but est qu’ils atteignent le même niveau de succès que j’ai pu avoir. Continuer à faire grossir le son de Long Beach (…)

 

« Dre et Snoop sont mes amis, point. On ne se met pas des bâtons dans les roues, on fait tout pour que notre musique se vende, et pour cela, on évite les polémiques inutiles.« 

 

J’ai fait une très longue tournée après le premier album, c’est ce quia fait que j’ai mis tant de temps pour sortir le second. Je pense que le public y verra une évolution, j’ai beaucoup soigné la production et les textes. J’ai mûri entre-temps, et puis tu ne peux pas toujours servir la même formule sinon le public se lasse. »

Après les Fugees, c’est donc au tour de Warren G de nous gratifier d’une reprise de Bob Marley, « I Shot The Sheriff ». Pas très recherché…
« C’est une chanson que j’écoute depuis l’école primaire. J’ai beaucoup aimé la reprise d’Eric Clapton ; j’ai essayé de la reprendre à ma manière. J’avais cette reprise en tête bien avant que les Fugees ne reprennent « No Woman, No Cry ». Ce n’est pas eux qui m’ont donné envie de reprendre Bob Marley. J’espère que les gens comprendront que c’est avant tout par respect pour l’artiste que je l’ai fait. De toute façon, j’ai prévu une version remix avec ma propre musique, histoire de prouver aux mauvaises langues que Warren G peut composer de la musique originale, à la manière de Long Beach : de la musique qui te délivre du stress.
Ma méthode de travail est très simple. Je commence par composer les morceaux puis je chante dessus ; je rappe ce qui me passe par la tête. Je n’écris jamais mes textes à l’avance. Tout se passe en studio où j’improvise. Quand je n’y suis pas, je m’occupe comme tout un chacun : basket, playstation et je m’amuse avec des modèles réduits télécommandés de voiture et d’hélicoptère que je construis moi-même ».

Warren G, Take A Look Over Your Shoulder (Def Jam)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *