fbpx
Accueil > Focus Archives > Sylvia Rhone : Madame East West records (1994)

Sylvia Rhone : Madame East West records (1994)

Par Antoine « Wave » Garnier

La quarantaine rayonnante, une fille et pas de mari, Sylvia Rhone dirige son propre label, East West Records – une entreprise de communication dont le CA est de 4 milliards de dollars annuels – au sein du géant Time Warner. Elle est la seule femme à avoir atteint ce niveau dans cet univers machiste et sexiste qu’est l’industrie du disque. C’est aussi la première noire américaine présente à ce niveau. Son label est l’un des plus dynamiques, comptant dans son catalogues des signatures qui vont d’ACDC ou Mick Jagger à EnVogue et Das EFX. Elevée à Harlem, Mme Rhone a d’abord obtenu un diplôme de marketing â Wharton Séhool (Université de Pennsylvanie), pour travalller ensuite à lntemational Lending, un organisme bancaire.
De 1974, où elle travaille en tant que directrice nationale de promotion chez Buddah Records à aujourd’hui, cette femme autant humble qu’efficace explique son succès par ces mots : « Nous avons une équipe de direction exceptionnellement talentueuse et une liste d’artistes remarquable, tant par sa diversité que par sen talent .. De plus, nous disposons aussi d’une capacité unique de répondre aux changements du marché, pendant qu’au même moment nous créons un environnement Idéal pour nourrir et établir à la fois les talents reconnus et ceux à venir…  »
En 1993, elle recevait au cours du New Music Seminar le prix Joel Webber qui récompense l’excellence en musique et en affaires.

One thought on “Sylvia Rhone : Madame East West records (1994)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *