Accueil > Genres > Blues / Gospel > Le Ministère Acappella et la Génération Take 6

Le Ministère Acappella et la Génération Take 6

Par Elia Hoimian

Le gospel conserve dans le style a cappella, ses racines premières, le sceau de sa noblesse d’antan. Deux noms, deux générations, qui portent en elles les germes de son explosion : Take 6 et le groupe Acapella

Take 6

Sans conteste le groupe le plus talentueux, Take 6, est également le  plus populaire de sa  génération. Encensé dès son premier album par les médias et couronné par quatre Grammies,  Take  6 a continué à réunir tous les suffrages.

 

Pas plus tard qu’en 1991, I’Award de la « Meilleure performance vocale jazzy » est venue conforter cette position de leader. « Pour nous, c’est un don du ciel. Nous remercions le seigneur de nous offrir ces joies » (cf. interview https://blacknewsmagazine.com/special-gospel-take-6/, nous a confié Mark Kibble .

Remercier le ciel !  Oui, Mark le peut. Car nul ne pouvait prévoir cette ascendance fulgurante lorsque Claude Mc Knight III, Cedric  Dent,  Alvin  « Vinnie » Chea et David  Thomas (groupe de base)  chantaient dans leur salle de bains du Oakwood College de leur Huntsville natal. Encore moins Mark  Kibble qui  les a rejoint en entendant ce quartet donner Iibre cours  à son humeur, avant d’y introduire Marvyn  Warren (qui s’est lancé dans une carrière solo de producteur, aujourd’hui remplacé par Joey Kibble, le frère de Mark).  Ainsi commence l’aventure du groupe Alliance. En juin 1987, les six acolytes invitent les responsables de labels de gospel à venir les écouter. Ce fut le coup de foudre pour Jim Ed Norman, le président de Reprise Records de Nashville qui, du reste avait déjà entendu leur cassette démo.

Un an après, le groupe changeait de nom et endossait celui de Take 6, avec à la clé, le premier album, Take 6,  fortement marqué des empreintes gospel, leur influence première. Shows TV avec Andy Williams et premières parties de  Sandi Patti et de Stevie Wonder s’enchaînent. Pour la petite histoire, Stevie, ayant  entendu pour la première fois le groupe, l’a immédiatement contacté et s’est rué dans les magasins de disques pour rafler 200 exemplaires qu’ il offrit à ses amis. On ne peut rêver “meilleur promoteur” ! Deux  ans  se sont  écoulés avant que le sextet ne retourne en studio ressortir leur opus So Much 2 Say, résolument tourné vers I’expérimentation doo  wop-gospel  traditionnel scatting-jazz-latino. Période de transition et d’exploration de rythmes divers qui marque une ouverture, momentanément mise en veilleuse par l’arrivée des fêtes de Noël. Retour donc aux vocaux purs avec les cantiques saisonniers dans leur dernier album en date He Is Christmas.

« Le prochain enregistrement renouera avec l’esprit de recherche » nous  promet Mark Kibble. Comment en douter lorsque I’on sait que ces jeunes ont eu l’illustre privilège de collaborer avec les plus grands parmi  lesquels Quincy Jones,  Johnny Mathis, Ella Fitzgerald, Al Jarreau, Melba Moore, James Taylor, Brandford Marsalis,  BeBe & CeCe Winans, Patti Austin et, de  figurer sur  la  B.O. de Do The Right Thing de Spike  Lee. L’histoire du « Contemporary Christian a capella pop-jazz » se souviendra que Take 6 a ouvert la voie de la reconnaissance internationale à d’autres, désireux de tenter l’expérience. Et pourtant, le terrain a longtemps été défriché par l’ancienne génération qu’incarne dans ce dossier le groupe Acapella.

Discographie  : Take 6 : Take 6  (1988, Warner) ; So  Much 2 Say  (1990, Warner); He Is Chrismas (l991, Warner).

 

Le ministère Acappela

C’est plutôt le terme de super-ministère doublé d’une formidable industrie vynilique qui conviendrait à Acappella, dévoué au culte du Christ et préoccupé par le salut des âmes  de ses congénères. Peu de groupes de ce  genre  peuvent se vanter d’avoir un tel tableau de chasse : dix albums pour une décennie de carrière. La  famille  Acappella ? Oui, une  véritable armada qui a ses propres Music Club et séminaires, The  Acapella Christian Music Seminar qui se déroulent chaque année, au  mois  de juillet.

 

Mais l’histoire du groupe Acapella, originaire de Nashville est a la croisée des chemins d’un autre groupe majeur de cette tendaoce, les AVB (Acapella Vocal Band) et commence en 1982. Keith Lancaster, fondateur du quintet (avec Duane Adams, Wayburn Dean, Gary Moyers et George Pendergrass) eut cette idée lorsqu’il faisait encore partie du New Life Quartet (fin 70’s). De retour de tournée, Keith se lance dans un projet solo et forme dans la même année His Image (le nom d’origine du groupe) avec lequel il enregistre trois albums pendant que, dans la même période, il continue sa carrière solo, couronnée par trois autres albums. En 1985, His Image qui a entre­-temps troqué son nom  en celui de Acappella est renforcé par une autre section vocale, le Acapella Vocal Band (AVB) qui assure les chœurs et accompagne l’équipe dans  ses  tournées et représentations diverses tout en menant une carrière parallèle (3 albums à leur actif). Sweet Fellowship réalisé en 1990 (dispo­nible  en France),  le troisième titre sous le nouveau nom, est un véritable lexique du style, caractérisé par un minimalisme poi­gnant. Des incontournables singles  « Sweet Fellowship », « Criminal On The Cross » aux traditionnels « View  That Holy City » et  « I  Feel  Good ». Keith Lancaster et sa bande nous  transportent dans  un surréalisme religieux  convaincant.

Dans la même année 1990, Keith Lancaster, véritable homme orchestre (producteur, compositeur et arrangeur) innove dans le genre en faisant intervenir des voix d’enfants dont celles de ses mômes Melissa et Kimberly dans Growing Up In The Lord, toujours dans la pure tradition gospel vocal que perpétue We  Have Seen His Glory  leur dernier album dispo­nible  en France.

Avec  de tels  representants (Take  6, Acappella et  Acappella Vocal  Baod), le style a encore de beux jours devant lui. D’autant plus que le funk et le New Jack Swing, Iui empruntent ses cordes vocales pour s’assurer une Iégitimité.

Discographies :

Acappella : Sweet  Fellowship (1990, Sephora Diffusion). We Have Seen His  Glory  (1991, Sephora Diffusion).

Acapella Vocal Band  : Song In My Soul, Steppin’ On A Cloud, Give  Me Light (Sephora).

The 0’Jays : Home For Christmas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *