fbpx
dimanche, octobre 20, 2019
Accueil > Genres > Blues / Gospel > Koko Taylor : la reine du blues (1994)

Koko Taylor : la reine du blues (1994)

Par Jean-Pierre Corréa

 

En trente ans, Koko Taylor a parcouru tous les clubs de Chicago, honoré tous les festivals de blues, reçu tous les prix dont un artiste peut rêver : 9 Handy Awards, 6 nominations aux Grammies qu’elle obtient en 1984 et 1985. Ainsi, elle peut sans complexe se faire nommer la « Queen Of Blues ».

 

Lors de son séjour à Paris, durant lequel elle a rejoui et conquis de nombreux adeptes, nous sommes allés à sa rencontre d’abord pour savoir quelle était aujourd’hui la vocation du blues et pourquoi elle le chantait.

Koko Taylor : La raison pour laquelle je chante le blues aujourd’hui, c’est parce que j’ai choisi de le faire. Vous savez, parmi les autres genres comme le rock, la pop, le rap, le jazz entre lesquels j’aurais pu choisir, c’est bien le blues que je préfère. Chanter le blues signifie que j’ai quelque chose à donner au public. Le blues, c’est comme une thérapie, il aide les gens à se sentir mieux – il leur donne à réfléchir sur des sujets de la vie quotidienne.
On sait aussi que le blues est une manifestation de notre race : la dépression, l’esclavage, juste le fait d’être noir, mais moi, j’évite de trop revenir sur le passé ; je regarde vers l’avenir, le futur. Le sens du blues, c’est à propos des mauvais moments, des coups durs et des choses comme ça…
BN : Pensez-vous qu’aujourd’hui, le rap joue ce côté social à la place du blues ?
K.T. : J’aime le rap et il joue un grand rôle pour la génération à venir et dans la bonne musique d’aujourd’hui. Mais je ne pense pas que le rap remplace le blues dans sa fonction sociale. J’ai noté aussi dans mes concerts la présence d’un public de plus en plus jeune qui doit certainement écouter aussi du rap. Par rapport à la situation sociale des Noirs aux USA, je pense que le blues a une place à tenir pour délivrer, à défaut de solution, des motifs de prise de conscience. Les cinéastes et les écrivains noirs, de même que les leaders du rap font des choses constructives.
BN : Vos rêves sont-ils réalisés aujourd’hui ?
K.T. : Oui, définitivement.

Koko Taylor, Force Of Nature (Musidisc)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *