Accueil > Focus > Jah Shaka : le gourou du sound system (1992)

Jah Shaka : le gourou du sound system (1992)

Propos recueillis par Awal Mohamadou

 

Sans lui, l’Angleterre aurait été privé de l’une des composantes majeures de sa culture musicale: le sound system. Trente après, le gourou est toujours dans la course.  Avec le même esprit. Son sound a conservé sa saveur roots, hypnotique, spirituelle. II nous  en parle.

 

Black  News : Quel est le style de ton sound system  ?

Jah  Shaka :  La musique que nous passons est roots. Je considere  que  c’ est le seul style capable de véhiculer la spiritualité et l’éducation. On n’ a pas grand chose à voir avec Les sounds qui organisent des clashes et des compétitions de dj’s. Notre but est d’unifier Les gens et de transmettre un message. Spirituel et éducatif, man ! Le dub que nous jouons est une musique spirituelle parce qu’elle porte une vibration qui fait bouger de I’intérieur, Quant au reggae chanté, « culturel », il éduque les consciences car il parle de la vie de tous les jours en indiquant la direction à suivre pour progresser.

BN : Depuis  quand  utilises-tu le sound system comme moyen d’expression ?

J.S. : Je fais du sound depuis les années 60 mais « Shaka Sound » existe depuis 1969 précisément. Tu vois, j’ai grandi Martin Luther  King, Angela Davis, toute cette génération qui luttait pour que les Noirs aient des droits. Nous devons poursuivre le combat parce que rien n’est acquis.

 

« J’organise  aussi  des échanges entre le Ghana et l’Angleterre. Avec l’argent que  nous récoltons ici, nous aidons à la construction de cliniques là-bas. »

 

BN : Comment doit-on comprendre Dub Symphony ?

J.S. : Well, les gens parlent de Mozart et de Beethoven et disent qu’ ils sont des génies. Aujourd’hui on doit dépenser de l’argent pour étudier leur musique. Les reggaemen, eux, n’ont jamais appris leur musique dans les conservatoires ou les écoles privées, leur source d’inspiration est divine. Nous avons des artistes capables d’orchestrer n’importe quel style, écoute Augustus Pablo et ces gens là, tu verras qu’ils ont les mêmes dons que Tchaikowski ou Bach mais ils ne sont pas reconnus à leur juste valeur. Quand j’ai composé Dub Symphony,  j’ai pensé a cette réalité.  Et quand l’ album est sorti,  on m’a posé cette question : une symphonie peut-elle être composée à partir du dub ? C’est ainsi qu’il faut concevoir l’album, une réflexion sur l’orchestration du dub.

BN : Avec qui as-tu déja travaillé ?

J.S. : Tu sais le reggae est une grande famille. J’al récemment travaillé avec Max Romeo, j’ ai aussi collabore avec Aswad, Mad Professor, Jimmy Cliff, Misty In Roots, Twinkle Brother beaucoup de gens. Tous ceux qui ont les yeux tournés vers l’Afrique.

BN : L’Afrique ? 

J.S. : Oui, bien sûr  ! Tout mon travail est destiné à aider I’Afrique.  Shaka Sound est un média qui doit sensibiliser le public à la culture africaine car  même si nous jouons une musique jamaïcaine, tout vient d’Afrique. J’organise  aussi  des échanges entre le Ghana et l’Angleterre. Avec l’ argent que nous récoltons ici  nous aidons à la construction de cliniques là-bas. C’ est un travail à long  terme que je suis avec attention. D’ailleurs je pars très bientôt au Ghana !                   

Albums disponibles  en France : Dub Symphony (Mango/Island), Jah Shaka meets Aswad (Blue Moon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *