fbpx
Accueil > Events > Cuba Gooding Jr oscarisé  !

Cuba Gooding Jr oscarisé  !

Cuba Godding Jr, découvert en France à la faveur de « Boyz N’ The Hood » de John Singleton en 1991, a reçu le premier Grammy Award de la soirée consacrée à la remise des fameux trophées 1997 à Los Angeles. Un Oscar qui récomprense sa prestation de second rôle dans le film « Jerry Maguire » avec dans le rôle principal Tom Cruise. Il y incarne un ambitieux joueur de football américain coaché par Jerry Maguire. A 29 ans, et onze films dont « Coming To America », son premier film (1998), « Gladiators », « Judgment Night », « Loosing Isaiah » (1995), il devient le sixième Noir de l’histoire des Oscars.
La deuxième nomination noire de l’année, Marianne Jean-Baptiste, pour son second rôle dans « Secrets et mensonges » a également été récompensée.

Les rappeurs paniquent !

Depuis la mort de Tupac et de The Notorious B.I.G. ( une prime de 50 000 dollars a été lancée pour l’assassin du dernier), leurs homologues paniquent. D’abord Jay-Z qui a annulé un voyage à Kmel suit à un coup de fil qui l’avertissait qu’« il serait le prochain » ; puis Ice Cube et Snoop Doggy Dogg qui se sont offert des voitures blindées de 140 000 dollars censées résister aux assauts de gaz lacrymogène et de grenades ; enfin, Kurupt de Dogg Pound qui a quitté Los Angeles avec ses gosses pour New Jersey, retrouver sa dulcinée Foxy Brown.

Les artistes contre la Loi Debré

Après le CD 11’30 contre les Lois Debré qui réunissait la génération hip hop, voici le Collectif pour des artistes sans frontières, une association qui a pour but de manifester leur solidarité contre les lois Pasqua-Debré qui « rendent plus difficile la situation administrative des étrangers. De plus en plus d’artistes étrangers ne parviennent plus à exercer leur art, à cause de ces lois et du climat de suspicion qui se développe… », dixit le communiqué. Un collectif qui regroupe de nombreux artistes dont Amina, Jocelyne Beroard, Tonton David, Cheb Mami, Ernesto Tito Puentes, China, Pablo Master, Ray Lema parmi tant d’autres. Et qui ne se limite pas qu’aux artistes mais à tous ceux qui sont sensibles à ce sujet.

Malcolm X et les Nippons (1993)

Malcolm X fait sauter les Ni-plombs. Malcolm Ekkusu (prononciation du X en japonais) fascine les jeunes au-delà de leur frénésie de consommation pour les produits américains. cette fois-ci, ,les Japonais sont intéressés par le message du leader noir. « L’autobiographie de Malcolm X » s’arrache comme des petits pains. En moins de trois semaines, le livre était best seller. Le film, lui, est projetté dans plus de soixante salles qui affichent toutes complet à chaque séance. Une rue a été rebaptisée « Malcolm X Boulevard », et un grand magasin, Parco Department, a même une galerie Malcolm X. Les réponses d’un questionnaire indiquent que 80 % des visiteurs de ladite galerie n’avaient jamais entendu parler du leader avant la sortie du film. Pour Tadashi Fujita, rédacteur en chef de Bad Magazine, le Rolling Stones nippon, « L’énorme intérêt que suscite Malcolm X vient d’abord du fait qu’il fait partie de ce qui est hot actuellement : la black culture, le hip hop, Spike Lee… Mais c’est en voyant les documentaires sur Malcolm X que les jeunes se sont rendus compte du charisme incroyable de cet homme. L’autre aspect de cette admiration est dû au fait que les deux communautés ont été victimes de la discrimination de la part des Blancs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *