fbpx
samedi, octobre 20, 2018
Accueil > En couverture > Aaliyah, l’étoile filante

Aaliyah, l’étoile filante

Propos recueillis par Damien Konaré

 

A peine dix-huit ans et un deuxième set, One In A Million, un album plus abouti que le précédent, Aaliyah tendait à nous prouver qu’il fallait sans aucun doute compter avec elle. Actrice, danseuse et top model, elle s’imposait comme une valeur sûre… Malheureusement l’ascension fulgurante de Dana Haughton, née le 16 janvier 1979 à New York, s’est arrêtée le 25 août 2001 aux Bahamas, dans un crash d’avion. Nous l’avions rencontrée à l’occasion de la sortie de cet album.

 

« L’influence majeure dans ma vie pour ce qui est du chant est ma mère. Elle a chanté et chante toujours très bien. C’est la première à m’avoir montré la voie à suivre. J’ai également été très influencée par Barbra Streisand, Marvin Gaye, Luther Vandross, Whitney Houston ou encore Janet Jackson. A l’heure actuelle, je suis très impressionnée par ce que réalisent de jeunes chanteuses comme Mona Lisa, Monica ou Brandy. Il y a une certaine connexion entre nous. C’est vrai que je suis plus âgée que certaines d’entre elles, mais je ne me sens pas encore expérimentée qu’elles. Notre grande sœur à nous toutes, c’est Mary J. Blige. Quand j’ai commencé à chanter, on m’a beaucoup comparée à elle. Je pense que cela n’avait aucun sens. Cela dit, je la respecte énormément et la considère comme une grande sœur. D’ailleurs, elle se comporte comme telle lorsqu’on a l’occasion de se rencontrer. Sinon, j’ai d’autres types d’influences, je ne suis pas cantonnée au R&B. J’aime beaucoup de groupes rock comme Oasis ou Soundgarden. Bien sûr, j’écoute beaucoup de rap : Wu Tang Clan, LL Cool J, Nas, Fugees, etc . »

Depuis ses déboires avec R. Kelly, producteur de son premier album, suite à une rumeur persistante qui prétendait un mariage entre elle et lui (d’où détournement de mineure selon la loi en vigueur dans certains Etats américains) : la famille a remis la main sur sa petite prodige : papa chapeaute et maman, présente aux côtés de sa fille pendant l’interview, joue le rôle de manager. La carrière d’Aaliyah est désormais une affaire de famille…

« Je pense qu’il faut développer trois qualités essentielles pour s’en sortir du mieux possible et tenter de durer dans ce business : la confiance en soi, la créativité et surtout, l’indépendance. Réussir à préserver son indépendance est à mes yeux le plus important. »

« Je pense qu’il faut développer trois qualités essentielles pour s’en sortir du mieux possible et tenter de durer dans ce business : la confiance en soi, la créativité et surtout, l’indépendance. Réussir à préserver son indépendance est à mes yeux le plus important. Je me sens très bien dans ma maison de disques et ma famille est derrière moi pour me soutenir. Tout cela contribue à mon bien-être et se traduit par une grande indépendance artistique. Cela me permet d’avancer sereinement et de garder le contrôle de ma carrière. J’essaie également de m’intéresser d’un peu plus près à la production : sur la face B de mon nouveau single, « Got To Give It Up », j’ai coproduit un morceau avec mon frère. C’était une expérience très intéressante que j’ai pris beaucoup de plaisir à mener à bien. Je ne sais pas si je vais continuer à produire, mais au moins j’aurais essayé… »

Largement produit par Timbaland, One In A Million propose un certain nombre de morceaux bien moins désuets qu’il n’y paraît à la première écoute : arrangements vocaux subtiles, effets de production originaux…

« Je suis très satisfaite par ce nouvel album. Je tenais vraiment à ce qu’il offre un aperçu des différentes facettes de ma personnalité, qu’il restitue bien le fait que j’ai mûri au cours de ces deux années entre mes disques. Et dans le même temps, je voulais aussi m’en tenir à une certaine image de moi, respecter un style qui fait désormais ma marque. Et je crois avoir bien réussi à concilier ces deux aspects : marquer à la fois mon évolution tout en me tenant à une ligne musicale identique. Je suis très perfectionniste mais je dois avouer que là, le résultat me satisfait entièrement (…) Je m’apprête à commencer une tournée mondiale qui débutera au Japon en décembre et je dois dire que jouer sur scène, en live avec des musiciens, est sans doute un des aspects que je préfère. C’est au cours de ces moments que je me sens le plus proche de mon public. Je ne chante en play-back ou avec une bande que contrainte et forcée, lors des shows télévisés en particulier (…) »

 

« Je veux réussir mes études et ma carrière, atteindre les objectifs que je me suis fixée et avant tout, être heureuse. »

 

Comme beaucoup d’autres, Aaliyah aimerait s’adonner à d’autres formes d’expression…

« Je suis très attirée par le métier de Top Model : j’adore la mode et tout ce qui l’entoure. J’ai déjà participé à deux défilés et cela m’a beaucoup plu. J’aimerais vraiment continuer dans cette voie, sans pour autant abandonner la musique, bien entendu. J’aimerais également faire du cinéma, être actrice, mais je n’ai pas encore de projet précis à ce sujet. Ma maman pense de toute façon qu’il vaudrait mieux bien me stabiliser dans la musique et commencer à diversifier mes activités au bout de trois ou quatre albums. C’est plus sûr. En ce sens, la manière dont Janet Jackson a très bien réussi à jouer sur les deux tableaux, musique et comédie, constitue un exemple pour moi. »

La tête sur les épaules, Aaliyah n’en demeure pas moins une adolescente qui continue sagement ses études au lycée où elle compte bien décrocher son bac avant de s’engager dans des études supérieures artistiques…

« Je veux réussir mes études et ma carrière, atteindre les objectifs que je me suis fixée et avant tout, être heureuse. « Don’t Worry, Be happy ! », c’est mon crédo. Cela me semble essentiel dans la vie. »

« Je n’oublierai jamais l’accueil que j’ai reçu ici quand je suis venue en concert : la performance a été incroyable, le public a été extrêmement enthousiaste. Je suis très pressée de revenir ici ! »

On ne se fait guère de souci concernant la suite des événements : Aalliyah semble sérieusement prise en mains par ses proches. Elle y gagne certainement en confort, en assurance et en liberté artistique. Pour ce qui est de la maturité personnelle, de la spontanéité et des erreurs de parcours souvent propices à l’épanouissement. C’est une toute autre affaire….

 

Aaliyah, One In A Million (EastWest)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *